• 1543  

    L'aveu de Jehan Le Clerc

     

    Entre 1543 et 1673 il sera établi plusieurs aveux lesquels, pour chacun, reprendront le descriptif des biens temporels appartenant au prieuré cela se faisant aussi à chaque changement de prieur.Tous les aveux ne sont pas ici présentés... Ainsi seront les aveux suivants :

    1543  pour le prieur Jehan le Clerc

    1556 pour le prieur Pierre Ferron prieur 

    1613 aveu de Jan Horis prieur

    1639 aveu de Michel Boudard prieur

    1654 aveu de Florent Mareschau prieur ce dernier rentrant en procès contre les habitants de la Magdelaine lesquels lui contesteront le "droit de bouteillage".

    Puis l'aveu de Dom Floraine docteur en théologie sorti de la Sorbonne.

    1744 . Sera réalisé partiellement un aveux et cela lors de la prise en main par le sieur Pierre Salmon de la ferme du prieuré.                                      

    Par la force des choses il n'y aura plus d'"aveux" après la Révolution de 1789 l'église du prieuré et le prieuré lui aussi étant tous deux vendus en septembre de l'année 1794 comme biens nationaux. Pour pouvoir procéder à cette vente par"adjudication" il fut référencé dès le mois de juin 1794 à une première liquidation des biens assis à l'intérieur même de l'église la deuxième liquidation ayant été elle réalisée 3 semaines après, le 6 juillet 1794.                                  Voici en quelques lignes seulement le descriptif du mobilier de la dite église du prieuré référencés lors de ces deux liquidations:...Une croix de procession et un ostensoir tous deux en argent blanc; sa patène et un croissant tous deux en argent doré et enfin un galon d'argent le tout représentant alors une valeur monétaire de 72.30 francs et 55 livres... Quelques années  plus tôt, vers 1771, sera établi un premier état les lieux se dernier reprenant aussi dans son descriptif une armoire de rangement, deux tableaux peint ainsi une chasuble et ses brodequins[ ces biens seront mis en adjudication par le recteur de Lanvallay lui même, Julien Delepinne, celui-ci ayant prêté serment à la jeune loi républicaine le 14/12/1790 cela après que les paroissiens de Lanvallay l'aient choisi comme électeur cantonal en juin 1790 puis comme "maire" de Lanvallay en en le mois suivant de Juillet. A ce titre, alors recteur de Lanvallay, il fut aussi le "premier maire" cité de notre commune mais aussi celui qui procédera à la mise en adjudication  de l'ensemble des biens hier appartenant à son église du Pont. Julien Delepine démissionnera de sa cure pour retourner en sa ville natale de la Boussac ville en laquelle il sera nommé curé "constitutionnel" le 15/04/1792 ].
     

     

     N.B. Les lignes noires ci-dessous dans leur "retour de ligne", ont été respectées. Cet acte de dénombrement ainsi que celui de 1556 me furent tous deux offerts par monsieur Yvon le Corre après traduction faite le 07/03/98 par monsieur F.LL Binard. Ces pièces sont toujours aujourd'hui déposées en les Archives des Côtes d'Armor à Saint-Brieuc, cote A60.  H421 A.D.C.A

     

    21 Juin 1543

     

    15431543

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Acte originel. Feuille n°1                                                     Feuille n°2

     

     

    Jehan Le Clerc, membre du tribunal ecclésiastique de Rome, prieur commendataire du Prieuré du pont à Dinan

     

    C’est l’adveu, mynu (les détails) et dénombrement

    Des maisons, fiefz, bailliaiges, terres et revenuz quelz

    Missire Jehan Le Clerc, auditeur de rote (tribunal ecclesiastique) en court de

    Rome, prieur commendataire du prieur  de la

    Madelaine du pont, leix (proche de) Dinan, tient de monsieur le

    Duc en souz la court et barre de Rennes  prochement, (relevant de la Cour et du tribunal de Rennes),

    En fief amorty avec prieres et oraisons pour touttes

    Rantes deues au dit seigneur.

     

    Et premier

     

    La maison du dit prieuré avec son déport (ou pièces annexes), jardins,

    Coulombier et four a ban (four seigneurial), siis estant en la paroisse de

    Lenvalay, pres et jouxte le dit pont à Dinan, contenant

    En fondz trois journaux  ou environ, joignant d’ung ( 1 journal = 48 ares et demie soit ici 100 m² X 48.5 et que X 3 journaux de terre ou bien 14.550,00 m² ou 146 ares)

    Coste a l’esglise de la Madelaine du pont a Lenvallay,

    D’autre coste le chemin de labbaye quel conduist es Croix

    De Coïsquen (l’ancien chemin reliant alors la paroisse de Lanvallay à la route menant à Dol, via la seigneurie de Coëtquen).

    Item un fief et bailliaige ayant cours en la paroisse de

    Lanvallay siis et estant partye d’iceluy (faisant parti de celui-ci) a l’entour du dit

    Prieuré qui vault communs ans, par deniers, (en espèces sonnantes), houit livres

    Seize solz houit deniers et par froment treze boixeaux (environ une contenance de 13 à 20 livres en nature cette mesure étant propre à chaque seigneurie. Ainsi la mesure ici appliquée relevait pour certaines terres et de la seigneurie de Chateauneuf la Noë, et de la seigneurie de Dinan et de la seigneurie de Plessis-Balisson. Les rentes dues étaient ainsi très souvent perçues et en espèce et en nature)

    Cinq godets ( le 1/20 d’un boisseau) et ung chapon, mesure et apreciment de (ces redevances en nature, dans leur quantité, étaient régulièrement réévaluées annuellement et cela au sein même de la dite juridiction seigneuriale)

     Chateauneuff dont sont hommes et teneurs : Jacques Tourandel (voir le chapitre consacré à l’acte de rémission de 1532. Cet acte fut demandé et réalisé suite à un larcin lequel fut commis en l’auberge de Tourandel alors bien du dit Jacques Tourandel)   

     Et sa femme, les heritiers Michel Le Ribault, les

     Héritiers Raoullet Sarel, Jehan Even et sa femme,

     Pierre Lotin et sa femme.

     Item tient le dit commandateur de son dit seigneur ung

     Pré apellé le pré au Prieur siis et estant jouxté la

     Rivière de Rance joignant d’ung coste a la dicte riviere

     D’aultre coste a terre que tient et possede Pierre Andre et ses

     Enfans, qui vault communs ans quinze livres de

     Rante.

     Plus tient le dit prieur ung moulin apelle le moulin du

    Prieure de la Madelaine du pont a Dinan siis et estant

    Jouxte le pont a Dinan sur la riviere de Rance, ensemblement

    Le destoit dicelluy accoustume estre afferme communs(destoit : destin ou destination le moulin ayant pour coutume le devoir d’être annuellement  alloué ou affermé cela moyennant une redevance annuelle. Ainsi la gestion financière de l’ensemble des biens relevant du prieuré sera tout au long des siècles confiée à des fermiers généraux au travers de baux successifs  lesquels, sous-affermant à leur tour les propres biens du prieuré, verseront annuellement au prieur du prieuré une somme d’argent au travers de leur propre bail ces mêmes fermiers généraux gardant pour eux leurs propres recettes. Pierre Salomon, fermier général du prieuré dans la seconde moitié du XVIII siècle sera, et cela par le prieur du moment, soupçonné de volontairement sous-évaluer ces mêmes biens. Cela fera l’objet de remontrances écrites)

    Ans trante livres.

     Plus est deu au dit prieur, au jour de la Purification de Notre Dame,

     Cent sols de rante apellee Cens et a devoir d’amande.

     Item ung bailliaige ayant cours en la paroisse de Tadain au

     Village de la Joussaye vallant communs ans soixante dix boixeaux  (aujourd’hui le hameau de la Jossais) 

     De froment, mesure de Dinan, par espece et sans devoir de portaige (sans obligation de livrer sur place en la maison du prieur la dite rante)

    Dont sont hommes les heritiers de Gilles des Brosses et sa femme, les heritiers (en 1582 Jullien et Guillaume des Brosses, fils et héritiers de Gilles, verseront à leur tour leur propre rente respectives. Voir le chapitre consacré aux rentes du baillage de la Jossais)

    Guillaume Simon, Guillaume Razel, le sieur de Plouer, Jullien Guenoir

    Et plusieurs autres.

    Item est deu (dû) en la paroisse de Pleudihen : froment par espece

    Appelle fromant de pouche, sans devoir de portaige au dit

     Commandateur, environ deux mynes froment mesure (myne = ½ setier ou 80 litres environ)

    De Dinan et les doibvent Dom Jehan Quelez, Phelipot,

    Guillaume Mouson et ses consors,

    Guillaume Parin, Jehan Parin, Jehan du Bouays, Jehan

    Le Covamte, Henry Hullault, Guillaume Doyen et plusieurs

    Autres.

    Item une mestairye siize (sise) et estant la paroisse de

    Pludihen (Pleudihen) nommée Quencombre estante en ung mesme

    Tenant contenant le tout douze journaux de terre

    Joignant dung coste au chemin par lequel lon va du

    Moullin de la Belliere au bourg de Pludihen et

    Dautre coste et bout au chemin par lequel lon va du dit

    Chemin a la riviere de Rance quelle mestairye touttefoiz

    Le sieur de Cresquen (pour le sieur de Coëtquen ?)  dit estre tenue de luy 

     Par devant nous notaires et tabellions ducaulx  (relevant de l’autorité du duc)

     Receuz et jurez en la cour de Rennes, a este present devant

     Nous en personne venerable et discret messire Sebastien

     Thomme, tesorie (pour trésorier) et chanoine de Rennes, procureur du dit

     Messire Jan Terin prieur commandataire surdit lequel, audit  

    Nom, est confessant le dit prieur commandataire ( audit nom : formule pour attester formellement l’identité de celui-ci) 

     Tenir prochement en fief amorty, de nostre dit seigneur

     Le duc, les dites choses cy-davant declarees et contenues

     Par mynu et denombrement cy-davant  et a prieres et

     Oraisons quil promet et soblige faire et en obeir a

     Nostre dit seigneur ainsy que homme et teneur en

    Pareil cas doibt et est tenu de faire a son seigneur (les teneurs des terres relevant du prieuré devront eux aussi reconnaître détenir ces mêmes biens du duc) Déclaration. Faire le dit present adveu et denombrement

    Au myeux et plus que veritablement que faire le peult (que faire se peut) 

    Et dautant quaucune erreur ou omission y auroit en

    Le dit adveu, quil ne le fait par mallice, suplyant

    Estre receu a en faire le doive, prometant et a jure

    Le dit Thomme  procureur susdoit et au dit nom, par son

    Sermant ce que dessur tenir et acomplir sans jamais

    Encontre venir en aucune maniere. Par quoy de son

    Assentement (assentiment) le y avons comdemné (obligé) et condemnons

    Soulz les seaux  establiz aux contratz de nostre dite

    Cour a la juridiction et obeissance de laquelle il

    Sest quand a ce submis (à la quelle il s’est soumis) et submet  avec tous et (et soumet ou engage ses biens) 

    Chacuns ses biens. A promis et jure y obeir et droit

    Fournir. Ce fait est agree au dit Rennes en la maison de la

     thesaurerie, demeurance du dit Thomme le vingtungniesme jour (en la demeure du trésorier à Rennes),

    De juin lan mil cinq cents quarante trois. Ainsy

    Signe : G.Rondel et A. Rondel et selle.      

     

    15431543   

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Feuille n°3                                                              Feuille n°4, dernière feuille


    votre commentaire
  •  Les Rentes

    Depuis des temps immémoriaux chaque terre, chaque récolte, toutes choses ont toujours été soumises à "redevance". Au moyen âge il en était donc déjà ainsi.  En ce temps, aujourd'hui très ancien, les "taxes ainsi perçues ont été d'abord en nature avant d'êtres perçues, un peu plus tard, et en nature et en espèce. Lors de la fondation de l'abbaye de Saint-Georges de Rennes si Alain III duc de Bretagne et sa mère donnèrent à la nouvelle abbaye, et cela entre moult choses, l'église de Saint-Pierre de Rennes ils lui donnèrent aussi des droits dits de "Bouteillages". Du jour au lendemain  tout habitant de Rennes vendant du vin dans les limites du cimetière de la dite église se vit imposer devoir à la nouvelle abbaye une redevance d'une 1/2 bouteille pleine par 1/2 tonneau ou 1 bouteille de vin par tonneau vendu. A cette image il existait alors, et aussi, une multitude d'autres droits seigneuriaux divers donnant tous droit de "percevoir impôts" tels les droits de passage ou d'arrimage [pour illustrer ce droit le prieuré du pont à Dinan possédait un droit d'arrérages sur tous les bateaux arrivant à Dinan par la rivière de Rance. Ce droit, lequel sera stipulé et donc confirmé lors d'un acte de "dénombrement établi vers 1660, semble avoir été appliqué sur toute la zone maritime s'étirant alors entre la "Pierre de la Rance et le dit pont de Dinan ou si l'on veut entre l'actuelle pointe du Moulinet de la ville de Dinard et le dit Pont de Dinan. Ce droit était probablement un droit d'ancrage ou d'arrimage pour tous chargements ou déchargements de tous bateaux venant ici au port de Dinan ou bien le quittant]. Ces droits ou cette gabelle étaient donc appliqués sur toutes ventes, que cela soit les vins, les tissus, les bleds ou froments etc, et certains de ces impôts, ceux notamment relatifs aux revenus fonciers, étaient dus une fois l'an. Le prieuré du Pont à Dinan, lequel avait son propre bailliage, donc son propre bailli, comprenait toute une multitude de biens fonciers situés et en Lanvallay et en l'extérieur de cette paroisse, extérieurs situés et prochement et au loin aussi. La paroisse de Taden en ses étendues comprenait la terre de la Jossais, lieu dit toujours existant aujourd'hui, lequel formait l'un des éléments formant le bailliage du prieuré. Ci-dessous les tenanciers du dit bailliage de la Jossais et leurs rentes respectives et annuelles en l'année 1582. 

     

     

    An 1582

    Images n°3287 - 3288

     

    Extraict  des rentes boisseaux au baillaige de la Jossais epandant  du prieure de la magdelaine du pont a Dinan.

     

    Et premier

    - Jullien des Brosses tant pour luy que feu Guillaume Marot, la femme Françoise Lhostelier que Guillaume des Brosses  sept bouxeaux huict godez. 7b 8g                - Guillaume des Brosses tant pour luy que la femme feue Françoise Lhostelier 1 bouxeau six godez. 1b 6g.

    - Roberde des Brosses femme de Richard Ung 11 godez et demy.11g et demi.

    - Pierre Marry deux bouxeaux quattre godez. 2b 4g.

    - François Couldray ung bouxeau 7 godez.1b6g.

    - Josselin Nicolas deux godez. 2g.

    - Guillaume Journeaux. 6g.

    - Jehan Nogues ung bouxau seix goez. 1b6g.

    - Jehan Rouxel Jacquette Rouxel et Jehan Loreaux ensemble ung bouxeau.1b.

    - Guillaume Poignant ung bouxeau . 1b.         

    - Pierre Guillomatz 3 godez et demy. 3g et demi.

    - Guillaume Harel deux bouxeaux quattre godez. 2b4g.

    - Guyonne Grant quattre bouxeaux neuff godez tant pour elle que pour ses enfants. 4b9g.

    - Jacques des Brosses ung bouxeau seix godez. 1b6g.

    - Le sieur de Chesnefort ung boixeau.1b.

    - Pierre des Brosses ung bouxeau et seix godez. 1b6g.

    - Jullienne Harel pour Thomas Sebille seix godez.6g.

    - Le sieur de Richain ( ?) troy godez. 3g.

     

     

    1582. Extrait des Rentes au Baillaige de la Jossais en Taden1582. Extrait des Rentes au Baillaige de la Jossais en Taden

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    1608

    Images n° : 3281 – 3282 – 3283 - 3284 - 3285-3286

     

     

     1608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

     

     Image 3281

    Rolle et menu des rentes deus par fromantz et deniers aux jours de de Sainct Gilles et Nouel au prieuré de la Magdelaine du pont a Dinan au grand baullaige ayant court en la paroisse de Lez Vallay par les homes et subjetz de la dicte seigneurie.

     

    Premier

     - Gilles Mouton sieur du Plessis en lacquict su de la charge de damoiselle Jullienne Gallier pour la maison pour prix et appartenance appelle la maison de Grillemont par denier et second par fromantz deux bouesseaux unst godetz.

    - Damoiselle Janne Feron dame des Salles tant en son nom que comme mere et tutrisses des en fans dycelle et de funct Rolland Rolland, Nicollas Rolland, Henry Chevallier, Guillemette Rolland sa feme et chacun heritiers de funct Janne Rolland la jeune feme de Ollivier Berard sieur et dame de la Brancherie par deniers XXXV soubz deniers.

    - Jan Ledret, Nicollas Rolland comme héritier de Jacques Rolland son pere par denier 30 soubz monayes.

    - Par aultre part la dicte Janne Feron et au dit nom pour sa part de la maison de Tourandel par denier huict soubz monayes.

     

     

    1608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

    Image 3282

     

     

    - La veufeu et heritier de feut Roullet Bouchart par deniers deux sols monnoie.

    - Thomas Guerin pour cest logie escurie cellier court pui(t)s jardin pour prix  et celle ( ?) de la maison du Chemineuff par deniers 6 sols monnoie.

    - Macé Lerenec sieur de la Vallé pour cest maison et appartenence situes a la rue de la Baye par deniers 4 sols 2 deniers monnoie.

    - Somme du presant rolle seavoir sanst de …   par denier deus aux jour de St Gilles foire a Dinan dix huict livres treize soubz cinq deniers monnoie et part fromantz deus au jour de nouel mesure et apprecy de la court de Chateauneuf une mine de fromantz et ung chappon.

     

    31608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

    Image 3283

     

    1608

    Cy apperes est le rolle et menu deub et avoir jour a Sainct Gilles

    Et premier

    - Damoiselle Jullienne Gallier dame de la Mestrie en lacquict de la charge de Julienne Avril Dame de Grillemont par debvoir quinze soubz monoyes et par fromant deulx bouesseaux onze godets.

     - Damoiselle Janne Feron dame des salles tant en son nom que comme mere et tutrisse des enfants dicelle et du sieur Rolland Rolland, Nicollas Rolland, Henry Chevallier et Guillemette Rolland sa femme et chacun héritier d’Ollivier Berard de la Brancherie par an trante cinq soubz monoyes et pour cy: XXXV s.

     

     

    1608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

    Image 3284

     

    - Tien le dict Nicolas Rolland comme héritier de Jacques Rolland son père par deniers cinq soubz pour cy V s.

    - Tien la dicte Feron et au dict nom trois soubz seix deniers monoyes pour cy III s VI d.                                                                                                                            - Par aultre part la dicte feron au dict nom pour sa part de la maison tourandel par denier houict soubz monnoyes pour cy VIII s.

    - Nicollas Rolland et Ollive Hudebert sa femme, Ollivier Aubry et Françoise Hudebert sa femme héritières les dictes Hudebert de Guillaume Hudebert sieur …par denier sept soubs ung denier monoyes et pour cy : VIIsId.                              - Guillaume Lerenec en la decharge de Jacques Rebour sieur

     

     

    1608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

     

    Image 3285

     

     

    - Tien le dict Guillaume Lerenec en la décharge de Bertelin Aubry par deniers douze deniers monoyes. Pour cy XII deniers.

    - Damoiselle Jullienne Gallier dame de la Mestrie en lacquict de la charge de damoiselle d’Ollive Apuril vivante Dame de Grillemont par deniers quinze soubz monoyes. Pour cy XVs

    - Tien le dict Guillaume Lerenec en la decharge de dom Bertrand Andre par denier douze soubs douze deniers monnoyes et pour cy XII d.                                             - Estienne Vallidar et Janne Bretaigne [ils seront tous deux cités à la Magdelaine en 1628 au baptême de Janne Ermel] sa femme par denier deux soubz six deniers monnoyes et pour cy II s VI d.                                                                                    - Honorable femme Guillemette Barbe tient par denier dix deniers monnoyes pour cy Xd

     

    1608. Rolle et menu des rentes dues à la St-Gilles et à Nouel

    Image 3286

     

    de la court de chasteauneuf sept bouexiaux et un godetz fromant et par chappon ung chappon

     


    votre commentaire
  •  

    Etude proposée et réalisée par monsieur Claude Bognet.

     

    Aveux des prieurs commendataires de la fin du XIV siècle au début du XVI siècle.

     

     

    Présentation des 6 premiers aveux.

     

    S’il est communément admis que le régime de la "commende" s’est mis en place dès le XV siècle, le prieuré de la Magdeleine du Pont à Dinan disposait d’une bonne longueur d’avance, face à cette institution tant décriée, puisque l’aveu rendu par le premier prieur commendataire connu, le cardinal de Gergii, porte la date du 28 décembre 1398. Le cas est suffisamment précose pour ne pas passer sous silence l’existence d’un tel texte. Le monastère voisin des bords de Rance, à Léhon, ne fut mis en commende qu’en 1451 [La commende, institution officialisée en 1440, portait attribution des bénéfices d’une abbaye ou autre couvent à un abbé séculier, tel un cardinal, ou à un laïque à qui revenait la charge d’entretenir les bâtiments et de payer une rente aux religieux pour leur subsistance. Elle donna lieu à de nombreux abus, les commendataires ne résidant pas sur place. A Léhon le premier prieur commendataire connu est Guillaume d’estouville, arrière petit fils de Charles V, archevêque de Rouen et cardinal d’Ostie].

     

    Précédemment, la Madeleine du Pont était dirigée par des prieurs "conventuels", ceux qui résidaient sur place. Le nom, et le plus souvent le prénom, de cinq d’entre eux nous sont parvenus grâce à d’anciennes chartes. Y sont cités successivement Even en 1198 ; Guillaume de Montors en 1232 ; Jacques en 1292 ; Philippe en 1297 ; Aymeri en 1335 clôt la liste.

     

    Le terme  commendataire, de "commendatayre" dans les chartes lues, n’apparaît qu’en 1508, dans un aveu rendu par le prieur Christofle May [variante de Moy], le dernier de la série de six faisant l’objet du présent chapitre.

     

    Ces premiers aveux des prieurs commendataires doivent être traités à part, non qu’ils soient les seuls rédigés sur parchemin, les autres le seront également jusqu’en 1654, mais parce qu’ils se résument à une dizaine de lignes empruntant des formules convenues. Il ne faut donc pas s’attendre à de longs développements quant à l’état des lieux. Et si les domaines extérieurs au fief ne sont pas énumérés, c’est qu’ils constituaient probablement plus de droits sur autrui que de véritables possessions foncières monastiques

     

    L’un des deux aveux rendus par Tristan de la Vallée, en 1493, que nous reproduisons plus loin intégralement résume en deux lignes l’ensemble constitué par le domaine prieural et les rentes consenties : des maisons, des cours, des jardins et des pourprins [espace clos de murs] pour tous biens fonciers, mais non l’église et le cimetière exclus tous deux du temporel du fait de la puissance divine à laquelle ils étaient consacrés.

     

    Les rentes temporelles se montent à 10 livres de rentes angevine [Une rente angevine est une rente qui se paie lors de l’Angevine, c'est-à-dire le jour de la fête de la Nativité de la Vierge, le 8 décembre], sommes dues par les teneurs. Quant aux devoirs et obéissances dus à l’autorité ducale, ils consistent en prières et oraisons pour le salut du souverain, formule que l’on retrouve à l’identique dans tous les aveux des prieurs au temps de la Bretagne indépendante. Même si les parchemins sont difficiles à manipuler et à déchiffrer du fait de la présence de plis dans leur surface bosselée et de la pâleur de l’écrit, d’autre part nous ferons notre profit des transcriptions à trous, semés sans doute d’approximations. Cela n’empêche pas de saisir le sens et la date des aveux et de s’assurer du nom du prieur commendataire, dans l’attente d’une restitution complète des textes.

     

    Nous présentons brièvement ci-dessous les 6 premiers aveux conservés dans les collections des Archives Départementales de Loire-Atlantique, sous la cote B849, puis les transcriptions correspondantes.

     

    - Le 28/12/1398. Aveu du cardinal de Gergii. Le prieur commendataire est ici un prélat choisi parmi le gratin de la hiérarchie catholique. La charge de prieur conventuel est du même coup vouée à l’extinction.

    - Le 23/02/1407. Aveu de Jan de Brogni. L’abbé Auguste Lemasson a rapporté un extrait des lettres et mandements du Duc Jean V  de 1789 à 1815, tome 1 page 101.  L’an 1407, Jean Fraczon-Alarmet, autrement dit Jean de Brogni, cardinal et évêque d’Ostie, est prieur commendataire du prieuré du Pont, pour lequel il rendait aveu le 23 févrieur 1407, ledit prieuré payaoit 40 sols de procuration à la fin du XIV siècle. 

    - Le 15/07/1461. Aveu de Jehan du Bellay. Le bon état de conservation du parchemin portant l’aveu de Jehan de Ballay, alias Jehan du Vaily, nous apermis d’établir une transcription complète du texte. C’est encore un évêque, en l’occurrence de Poitiers, que revient le bénéfice du prieuré, bénéfice accordé à perpétuité et sans intermédiaire par le duc de Bretagne. A ce titre, le nouveau commendataire devra prières et oraisons tant à son souverain seigneur qu’aux prédécesseurs er successeurs. Il s’engage à entretenir le prieuré qu’il a reçu en fief amorti, fye amorty. Cette précision signifie que le droit de succession dit de mainmorte a été payé ou qu’il n’avait pas à l’être. Enfin, s’il n’a pas été fait mention de l’état des lieux par le menu, c’est qu’aucun changement n’est intervenu - Il s’agit de tout le temporel, formule déjà rencontrée dans l’aveu précédent.

    - Le 07/.09/1474. Premier aveu de Tristan de la Vallée. L’état des lieux se précise enfin : les maisons, jardrins et hébergements et généralement tout le temporel y compris les rentes. En contrepartie sont dues au seigneur amendes, condamnations, prières, oraisons et obéissances.

    - Le 20/03/1474. Second aveu de Tristant de la Vallée. La nécessité de rédiger un nouvel aveu ne peut s’expliquer que par un changement de suzerain : le prieur rend cette fois hommage au Roy et non plus au Duc. Les biens fonciers sont à nouveau énumérés : les maisons, court, jardrins et pourprins, à quoi il faut ajouter bien entendu les rentes temporelles, le tout en échange de prières et oraisons.

    - Le 23/07/1508. Aveu de Chritofle May. Qualifié de Prieur Commendatayre et de perpétuel administrateur de la Magdeleine, ce personnage vient de clore la série des six premiers bénéficiares connus des revenus du prieuré du pont. Nous retrouverons ce même établissement moins d’un demi-siècle plus tard avec un luxe de détail, à chacun des 7 prochains aveux  lequels sont :

     

    - Domaines relevant du prieuré d’après l’aveu de Jehan le Clerc, en 1543.

    - Domaines relevant du prieuré d’après l’aveu de Pierre Ferron, en 1556.

    - La vente du temporel ecclésiastique du prieuré  de la Magdeleine, en 1587.

    - Domaines relevant du prieuré d’après l’aveu de Jan de Horis, en 1613 [il doit ici y avoir une erreur de date puisqu’en 1612 Jan Horis établira un contrat de ferme avec le sieur Jan Hamon. J.P Fournier]. 

    - Domaines relevant du prieuré d’après l’aveu de Michel Bouvard, en 1639.

    - Domaines relevant du prieuré d’après l’aveu de Florent Mareschau, en 1654.

    - Domaine relevant du prieuré d’après l’aveu de Dom Floraine, en 1673.

     


     

     Aveu du cardinal de Gergii, nommé prieur du prieuré le 28/12/1398

    1. Par notre Court de Rennes fut présent Charles Béchufflaut, en notre présidail procureur de...Révéfend père en Dieu de...

    2. cardial de Gergii et priour dou priouré de la magdeleine du Pont à Dinan, lequel recognut et confessa,

    3. recognoist et confesse que le temporel dudit priouré que tient ledit cardinl est tenu de mon pouvoir

    4. seigneur Monseigneur de Bretagne; nuement [sans intermédiaire] et prochement soubz sa jurisdiction et obéissance à sa court de Rennes

    5. ce qu'...est dû... mondit seigneur, recognoissance et obbeissance ... ... temporel

    6. ... ...... ...... des actes de notre dicte Court le mercredi à Sts-Innoçamt l'an mil trois cent quatre vingt diz et

    7. oust [huit].

     

    Aveu de Jehan du Bellay nommé prieur le 15/02/1461                                              1. Jehan de Vaily [ou Jéhan VI du Bellay, dit le Jeune. Né vers 1400 et décédé à Poitiers en 1479. Evesque de Fréjus de 1455 à 1461, abbé de Saint-Florent lès saumur. Il fut évesque de Poitiers en 1461], elu et confermé evesque de Poictiers, conseiller du Roy nostre sire, et administrateur perpétuel du                                  2. prieuré de la Magdalène au Pont à Dinan, congnois et confesse estre homme et subject du                                                                                                                  3. Duc mon souverain seigneur et tenir de luy prouchamment [prochement, sans intérmédiaire ou directement] à sa Court et barre de Rennes tout le                      4. temporel de mondit prieuré, par cause de quoy je confesse devoir à mondit souverain seigneur et à ses                                                                 5.prédécesseurs et sucesseurs prières et oraisons et avecques ce obéissance comme de fyé amorty [fief amorti], lesquelles                                                          6. choses dessus dites et chascunes d'icelles. Je jure tenir et entretenir tant que t(i)endray ledit prieuré; en                                                                                        7. tesmoing [en témoignage] de ce, j'ay signé ces présentes de mon seing manuel et scellé de mon scel [scellé] dont j'ay acoustumé user                                            8. en telles matières. Donné à Paris le quinziesme jour de juillet l'an de grâce mil quatre cens soixante                                                                                                   9. et ung.

    Premier aveu de Tristan de la Vallé nommé prieur le 047/09/1474                         1. Aujourd'hui en juridiction s'est comparu religieux et honneste frère Tristan de la Vallée, prieur                                                                                                        2. du prieuré de la Madeleine du pont à Dinan, sous sa barre et présidial de Rennes...                             3. avecques tous ses biens et rentes à la juridiction d'icelle... .... .... ... lequel fié recognoist
    4. et confesse... tenir prochement dudict notre souverain et seigneur à sa barre de Rennes, les maisons                                                                                                   5. jardrins et hébergements dudict prieuré...                                                             6 ... .... ... d'icelui et générallement tout le temporel dudict prieuré ... .... ... par cause                                                                                                                           7. de ce devoir, amendes, condamnation, prières, oraisons et obbéissance audict serment, en tout                                                                                                           8. ce que dessus, ledit religieux... apartenit sans jamais aller... .... .... ... et de son assentiment                                                                                                                9.  y soit condempné. Fait par la court dudict Rennes devant les plez généraulx [les plaids généraux ou les assemblées de justice] d'icelle le septiesme jour de septembre                                                                                                                  10. l'an mil quatre cens soixante quatorze.

    Second aveu de Tristan de la Vallée, prieur au pont , aveu fait au roi de France souverain de Bretagne                                                                                               1.  Au jour duy en juridiction s'est comparu frère Tristan de la Vallée, prieur du prieuré du pont à Dinan                                                                                             2. lequel a confessé estre homme et subject du Roy nostre sire, et de luy à sa barre et présidial de rennes, tenir les                                                                                  3. maisons, court, jradrins et pourprins d'iceluy prieuré situé près la ville de Dinan ensemble                                                                                                         4. o [avec] les rantes temporeles y deubs qui se montent par deniers dix livres de rante angevine, et par cause desdites                                                                       5. choses en devoir à mondit seigneur, prières et oraisons, ainsi et comme fié amorty pour toutes charges                                                                                        6. et devoirs qu'il a promis debvoir et continuer, et auxdites qu'il sera dudit prieuré desservant et                                                                                                 7. en tenir de son assentiment; y a esté condempné. Fait par la court de Rennes le vingtiesme                                                                                                                  8. de mars l'an mil quatre cens quatre vingnts et douze. Souscrit en interligne "tempreles approuvé. [Ce deuxième aveu fut rendu au roi de France Charles VIII lequel régna de 1483 à 1498. En effet à chaque changement de suzerain le vassal était tenu de présenter un nouvel aveu].

    Aveu de Cristofle May nommé prieur au prieuré du pont le 23/07/15081. Sarchent touz que par devant la Cour de rennes a esté présent en droit... .... ... et formellement estabvli vénérable et discret Missire
    2. Cristofle May commendatayre et perpétuel administrateur du prieuré de la Magdelenne du Pont à Dinan, lequel ... .... ... pour tous
    3. ses biens et rentes que tiennent submis à la ... et obeissance de nostre dicte court présidial et barre que missire est
    4.par son serment de servir et obbeir... recognoit en estre ... et par cestz présentes congnoist et confesse estre, et qu'il est homme
    5. et subject de nostre dicte Court à la juridiction et barre de Rennes pour en tenir prouchement le prieuré dudict lieu de la Magdelenne appendement [ dépendre, appartenir, être soumis à...]                                                                                      6. et déppendans d'icelui sans aucune restriction, et en devoir en raison de, prières et oraisons comme de fyé amorty et selon que                                                            7. le cas le requiert, et obbéissance en oultre d'icelle pour tout ce que en est ledict Cristofle oudit nom May par son serment                                                                  8.tenir sans jamais aller contrevenir en aucune manière ... .... .... ... son ... et assentement... de                                                                                                         9. nostre dicte Court establiz... le y avons condemné et condempnons  ................prins à Dinan en la maczon [fait àDinan en la maison]
    de Guillaume Perrier le                                                                                                                 10. ving et troisiesme jour de juillet, l'an mil cinq cenz ouit. rentes en interligne soi approuvé 

      Claude Bognet                                                                                                                        

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Images n° 3292 – 3293 – 3294 – 3295 – 3296 – 3297 - 3298

     

     

    Ci-dessous le rolle ou le livre financier relatif aux bénéfices et dépenses du prieuré  pour les années énumérées ci-dessous aussi. Ce rolle sera établi sous l'autorité de Janne Bazin laquelle, femme de feu maistre Jan Bertin, était en ces dites années "sergent du bailliage du prieuré au dit pont de Dinan. Ce rolle à sa demande sera "signé" pour conforme par le propre gendre de Janne Bazin, à savoir Guillaume Dreux [en 1584 ce même rolle sera établi chez et en la présence  d'un autre neveu de Janne Bazin, à savoir Jan de la Haye]. Absente en 1585 ce même rolle  sera alors établi par son remplaçant ou son aide, à savoir Jacques Rebours Lespieu avoyé sergent de sa fonction. Cet acte, hormis le fait qu'il énumère certains patronymes devant impôts au prieuré,il énumère et cela dès l'année 1583 aussi la présence d'une petite forge présente elle en la cour du noble logis dit de la Cour de Bretagne  ainsi que la présence de la maison dite du Puits Tourandel, puits lui toujours existant aujourd'hui.

     

     1583 - 1584 - 1585

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3292

    Cy apres est le rolle et menu de la recepte faite par honorable femme Jeanne Bazin veufue de feu maistre Bertran, Justiteur sergente au baillaige du prieuré de la Magdelaine du pont a Dinan, pour les termes de St Gilles et Nouel mil cinq centz quattre vingt troys.

     

    Et premier

     

    - Damoiselle Claude Avril [Apuril ?] Dame de Gr(a)illemont a payé execution par denier quinze soubs et pour cy : XV soubz.

     

    - Et par froment par une part en bouessaux et pour cy : 1 froment.

     

    - Et par autre part vingt troys godetz et pour cy : XXIII godetz.

     

    - Ollivier Berard par denier trante cincq soubz monnoy et payé. Cy XXXV soubz.

     

    - Jacques Rolland par denier cincq soubz et pour cy : V soubz.

     

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3293

    - Ollivier Bretaigne par denier sept soubz un denier. Cy : VII s Id.

     

    - Noel le Moine et Jacques Rebour et Jullien Portier par denier traize soubz huict deniers. Cy : XIII s VIII d.

     

    - Mathurin Chevrel et Macé Tahorel troys soubz six deniers  Cy : III s VI d .

     

    - Et pour Guillaume Aubry douze soubz cincq deniers. Cy :XII s V d.

     

    - Dom Bertran André par denier douze soubz cy : XII s.

     

    - Thommas Guerin par denier seix soubz seix deniers  cy : VI s VI d.

     

    - Bernardin Huet et Barbe le Tesier  par denier dix deniers et pour cy : X d.

     

    - Par froment ung boisseau. Cy : I bouesseau froment.

     

    - Ollivier Jan par denier dix neuf soubz cy : XIX s.

    - Jan Bertier par deniers quinze soubz. Cy : XV s.

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3294

    - Par Froment ung boisseau. Par cy : I boisseau.

    -Amaury Richeux et Morice Bouzin poyés par execution par froment deuz bouesseaux froment et ung chapon. II boisseaux I chapon.

    -  Pour le puis de la maison Tourandel huict soubz cy : VIII s.

    - Roger Durant dix soubz monnoys cy : X s.

     

    - Gilles Trenchent et Guillaume Souquet troys soubz monnoys cy : III s.

     

    - Raoullet Souchart et ses consortz deuz soubz monnoys cy : II s.

     

    - Rolland Rolland troys soubz sept deniers monnoys cy : III s VII d.

      

    - Ollivier Bretaigne pour la forge de Jamet Chevallier deux soubz six deniers monnoys. Cy : II s VI d.

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3295

    - Somme que se monte le presant rolle sauf erreur de git ( ?) par denier la somme de dix huict livres neuf soubz cincq deniers monnoys et par froment sous laprecy de la seigneurie de Chateauneuf sept bouesseaux ung godetz froment et par chapon un chapon.

     

    - Le dit presant rolle et minu pour le dit an mil cincq centz quattre vingt troys certifye estre vroy par la dicte Bazin sergente du dict baillaige de la Magdelaine et avoir receu les sommes ………..de quoi icelle Bazin en a faict signer le presant a Maistre Guillaume Dreux son gendre et a Guillaume du Chesne notaire royal a sa requeste le douziesme jour de feubvrier mil cincq centz quattre vingt cincq.

     

    - Et est le presant delivre a Jan de la Haye pour faire la

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3296

    ceuillette du revenu du dict baillaige pour lan mil cincq quattre vingt et troys suivant la justification faicte pour la dicte cuillette de Janne Bazin sergente au dict pont au dict an pour laquelle cest presenté le dict Jan de la Haye nepveu de la dicte Bazin le present minu verifie par ladicte Bazin dernière sergente au dict baillaige par lan mil cincq cent quattre vingt troy et faict en jugement de la seigneurie  du prieuré de la Magdelaine du pont a Dinan le Mardy septiesme jour de feubvrier mil cincq sentz quattre vingt quattre signe Dreux et Duchesne.

     

    - Le dix septiesme feubvrier mil cincq sentz quattre vingt cincq le menu cy devant a este par la dicte Bazin verifie les dictz jour et an ainsy signe Raoul.

     

    - Et au lieu et place de la dicte Bazin Jacques Reboure Lespieu (?)  avoyé sergent

     

    1583. Rolle et menu de la recept . Sergente Janne Bazin.

    Image 3297

    au dict baillaige pour en saisir ( ?) la cuillette passé la St-Gilles et Nouel dernier faict par davant monsieur le senechal de la seigneurie du prieuré de la Magdelaine du pont a Dinan le samedy vingtroysiesme feubvrier mil cincq centz quattre vingt cincq.

     

    - 1583. Roolle de la Madelaine pour la leive St-Gilles. Cotte 102.

     


    votre commentaire