• - Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

     

    Les chartes citant Simon Le Bret et Alveve fille d’Aimeric son épouse

     

     "Alvive ou Alveva fille Ailmari" et "Alveva fille d'Heymeri" étant peut-être une seule et même personne, peut-on faire un rapprochement orthographique entre Ailmari, Aimerici, Haimerici, d'Hemric ou d'Henri ?

     

    Télécharger « genealogie-partielle-des-premiers-seigneurs-de-Lanvalei.doc »

     

    Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

     Wrengle ou Wrangle, terres seigneuriales et maritimes de Simon le Bret. 

     

     

    Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

    L'Abbaye de la Sainte-Croix de Waltham (ou de Varham en vieux françois dans le Roman de Rou. La fondation de cette abbaye fut confirmée en 1062 par le roi Edouard le Confesseur, cette fondation étant rapportée dans le Monastica Anglica) au pied de laquelle fut inhumé le roi Harold au lendemain de la bataille d'Hasting, en 1066. Cette abbaye du comté de l'Essex, très tôt très richement dotée par certains grands seigneurs, dont la famille seigneuriale Le Bret, deviendra vite l'une des plus grandes abbayes du royaume. Elle recevra ainsi de Simon le Bret, qu'il soit père ou fils, un ensemble de terres très étendues en Wrengle situées pour certaines d'entre elles au plus près du rivage, notamment des Salines. Lire les chartes ci-dessous La famille seigneuriale des "Le Bret" sera une famille seigneuriale relativement importante puisqu'elle sera possesseur du fief de Sampford Brett lequel aujourd'hui, en tant que terre, existe toujours dans le nord du comté de Somerset. Richard, fils de "Simon père de Simon" lui aussi,  sera quant à lui en son temps, toujours dans le même comté du Somerset, lord de Dunster; il assassinera en 1170 Thomas Becket. Il est intéressant de savoir aujourd'hui que ce comté du Somerset est positionné géographiquement à l'opposé de Wrengle, de l'autre côté de Londres. Comment les Simon le Bret, père ou fils, sont-ils entrés en position des terres de Wrangles, terres situées à l'opposé de leur fief nommé Sampford Brett, fief seigneurial lui même situé à l'opposée de la région de Colchester dont les seigneurs de Lanvalei seront tous Gouverneurs cela pendant trois générations successives  ?

     

     

     

    Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

    Carte géographique implantant l'Abbaye de Waltham et la terre seigneuriale de Walkern toutes deux situées au plus près de Londres

     

     

    Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

    Carte géographique positionnement les terres de Sampford-Brett et les terres salines de Wrengle , terres relevant de la famille seigneuriale le Bret

     

     Nous allons essayer de faire en ce présent chapitre un rapprochement généalogique entre Alveva ci-dessus, dite fille d'Heymeri (Alveva femme de Simon le Bret est présentée elle aussi sous différentes formes d'écritures et cela d'une charte à l'autre. Nous la retrouvons écrite ainsi sous les formes suivantes : Alveve fille Heymeri, Alveva fille d'Ailmari ou bien encore Elvive fille d'Heymeri), celui-ci étant l'arrière grand-père présumé de Jean de Lanvalei, et Gunnhild fille du roi Harold lequel pris pour femme Eddeva de Wessex (ou Alveva du Sussex. Eddeva étant une autre forme écrite d'Aelveva ou d'Alveva en effet). Cette princesse a été une très grande Dame, mais seigneur avant toute chose, possédant des terres très importantes contenant notamment la dite paroisse de la Petite Abington. Eddeva de Sussex semble avoir été seigneur de ces mêmes terres entre 1066 et 1086 (Little Abington, manor 5 hydes 1066 Eddeva, 1086 in de mesme). Il faut citer aussi l'existence même d'Alvive soeur du dit roi Harold dont l'existence fut relatée, elle aussi, en la tapisserie de Bayeux; ce fait est expliqué un peu plus en détail en la fin de ce présent commentaire.
    La possession de ce grand héritage, lequel demain sera déposé entre les mains d'Alain le Roux, fils d'Eudes de Penthièvre et frère de Geoffroy 1er Boterel [celui-ci est le père certifié d'un Aimerici tous deux étant cité vers 1098 en une charte rédigée en le pays de Dol lorsque sera confirmé l'ensemble des biens du prieuré de Combourg  : Alanus et Goffrdus Boetrel fils Aimerici...], nous pousse à réaliser ce travail surtout qu'un certain courant de pensées laisserait sous entendre, cela aujourd'hui, qu'il ait été possible qu'une union maritale fut faite entre le dit Alain le Roux et la dite Gunnhild  [fille d'Eddeva ou d'Elveva de Wessex et du dit roi Harold]. Cette union ou ce mariage aurait plus tard incité Alain le Roux à revendiquer à Aubrey de Vere toute la seigneurie d'Abington alors que celui-ci, légitimement, était déjà en la possession de la seigneurie dite de la Grande Abington. Cette terre, celle de la Petite Abington, laquelle était reliée directement aux biens fonciers détenus par la dite Addeva, faisait donc partie intégrante de cette grande seigneurie originelle comprenant donc notamment et la paroisse de la Grande Abington et la paroisse dite de la Petite Abington toutes deux paroisses séparées l'une de l'autre par une seule et simple rivière (ipse Albericus tenet Abintone...de hac terra tenuit quidam presbiter 1 hidam de Eddeva Pulchra...et modo reclamat Alanus comes super homines Alberici sicut hundredum testatur..Traduction : Alberic "Aubrey" est titulaire d'Abington...sur cette terre tien 1 hydes un prêtre de la belle Addeva ...et un nombre d'hommes d'Aubrey protestent contre Alain comme en témoignent une centaine...) .
    Comment la seigneurie de la Petite Abington, laquelle en 1066 était la propriété de la belle Addeva femme du roi Harold et mère de Gunnhild de Sussex, parvint-elle à la famille seigneuriale de Lanvalei ? (Il est troublant de savoir aussi que Harold eu une soeur en la personne d'Aelfgifu laquelle se prénommait en latin Alveve : Harold had a sister named Aelfgifu. Homo Alveve soror Heraldi. Gunnhild pour certains fut l'épouse présumée d'Alain le Roux de Penthièvre puisque celui-ci entrera en possession de cette même seigneurie nommée "de la Petite Abington". Il est cependant possible qu'Alain ai reçu la paroisse de la Petite Abington à la mort de son frère héritant de ce dernier le comté dit de Richemont cette possibilité fragilisant d'autant plus l'idée même d'une union possible entre le dit Alain le Roux et la dite Gunnhild de Vessex). Comment la paroisse de la Little Abington  fut-elle transmise à Heymeri ?  Celui-ci était, rappelons le, et l'arrière grand-père de Jean de Lanvalei, et le père d'Alain aïeul du dit Jean, et le père présumé aussi d'Alveva femme de Simon le Bret dite aussi fille d'Heymeri dans les chartes présentées ci-dessous ? Celle-ci épousera en effet Simon le Bret comme en témoignent les 3 chartes présentées ci-dessous. Simon essayera de spolier la moitié de la dite paroisse de la Petite Abington laquelle était alors possédée en indivis et par Jean de Lanvallei et par son oncle William 1er de Lanvallei chacun possédant héréditairement l'une des deux moitiés de la dite paroisse de la Petite Abington. Plus Simon spoliera aussi la moitié du castel de la Litle Abington, castel dont il détenait avec Jean la possession chacun en détenant une moitié.  L'indivision de la dite paroisse de la Little Abington, indivision existant alors entre Jean et William ne suffit-elle pas à elle à certifier la possession complète de tous ces biens à leur ancestre commun à tout deux, à savoir celui d'Alain dit fils d'Henri ou Haimreci ? La propriété commune du castel de la Little Abington bien de Simon et de Jean ne suffit-elle pas a établir un lien de parenté certain entre les dis Jean et Simon ?  Les liens éventuels de fratrie ayant pu unir et Alain père de Jean de Lanvallei et Alveva, femme de Simon le Bret dite fille d'Heymerici peuvent-ils, à eux seuls, expliquer le fait que Simon le Bret esseya en effet de spolier la part et de Jean et de William ? Il est à noter aussi que lorsque cette spoliation sera jugée, en 1209, seront énoncés par le même Simon le Bret les existences des neveux de Jean lesquels, nés tous deux d'un frère aîné de Jean, sont présentés par le dit Simon comme étant les futurs héritiers de la demie paroisse de la petite-Abington réclamée par Jean à Simon le Bret (This is according to Simon le Bret's statement : John has 2 nephews son his uncle which are of an elder son and ought to be the next heirs of the land) . Reprendre en partie le litige opposant Jean de Lanvallei à Simon Le Bret "Simon le Breton" dans l'arbre de généalogie consacré à la famille seigneuriale de Lanvallei) .
    La 3ème et dernière charte présentée ci-dessous nous présente aussi éventuellement et le nom de la terre alors possédée par le dit Heymeri père de Alan (le dit Alan étant et le grand-père de Jean de Lanvallei et le père de William 1er de Lanvallei et le frère éventuel d'Alveve "ou Alveva" épouse le Bret" rappelons le ici une nouvelle fois encore) et le nom de son épouse. Et quel est le nom de l'épouse de ce dit Heymeri présenté dans cette dite 3ème charte ? Cette 3ème charte la présente comme étant Alvive "ou Alveve" femme d'Henri de Fanthorp ! (la région surplombant au nord et aujourd'hui les terres de Wrengles comportent pour certaines, dans leur propre appellation, la racine ou le terme de Thorp. Thorp semble donc avoir été toute une zone géographique étirant au moyen-âge ses étendues herbeuses ou autre au nord des Salines de Wrengle). Nous avons ici et encore l'association et du prénom Alveva et du prénom Heymeri ou Henri . Peut-on alors ici même faire un nouvel rapprochement de personnalité entre deux nouveaux personnages, à savoir maintenant et le dit Heymeri grand-père de Jean de Lanvallei et le dit Henri de Fanthorp épouse d'Alveve ? Je n'ose répondre par oui !
    Toujours est-il que le prénom d'Alveve ou d'Alveva est présent quant à lui, et cela par un lien certain, dans l'histoire même attachée à la transmission de la dite paroisse de la Petite Abington et par ce même lien uni également à la première histoire seigneuriale des seigneurs de Lanvalei. Ce lien, ici celui du prénom d'Aelveva ou Elveva, semble naître très tôt puisque la propre soeur du roi Harold, celui-là même qui se maria avec Addeva Pulchra dite du Wessex, aura elle aussi pour prénom Alveva ou Elveva (Aelveva est le même prénom que celui d'Alveva ou d'Elveva avec les effacements respectifs du A ou du E ces mêmes prénoms étant tous issus de la forme orthographique de Aelfdihu ou Aelgyva que nous pouvons voir en la tapisserie de Bayeux. Ils donneront tous la forme latinisée Eddeva laquelle donnera le prénom Edith. Harold fut tué par son parent Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, à la bataille d'Hasting. Il fut le dernier roi saxon d'Angleterre fils qu'il était de Golwin de Wessex lequel fut nommé à ce poste par le roi Knut de Danmark. Marié à Eddeva Pulchra ou Eddeva la Belle, le terme Pulchra désignant cette adjectif, il était par sa soeur nommée elle aussi Eddeva le propre beau-frère d'Edouard le Confesseur). La fille d'Harold prénommée Gunndhild et prenant pour époux présumé Alain dit le Roux, comte de Penthièvre, n'aurait-elle pas eu une parente proche elle aussi nommée Alveva quant on connait l'existence d'Aelfgifu de Northampton laquelle fut l'arrière grand-mère du dit roi Harold ? Je suis très conscient du fait que c'est peut-être compliqué à comprendre mais pour remédier à cela je vais m'atteler à la réalisation en ce chapitre d'un arbre de généalogie "supposé" lequel reprendra l'hypothèse de généalogie émise par Peter Sainclair et mettra aussi en évidence les différents liens éventuels de généalogie, patronymiques et judiciaires pouvant unir la famille seigneuriale de Lanvalei à celle d'Eddeva de Vessex mère de Gunnhild compagne présumé d'Alain le Roux comte de Penthièvre et seigneur en autre de la petite Abington.

     

    Chartes citant Simon le Bret et Alveve fille d'Aimeric

    Aelfgifu ou Aelfgyva représentée sur l'une des scènes de la tapisserie de Bayeux. Certains pensent que ici serait représentée Aelfgiva de Northampton laquelle vécut bien trop longtemps avant cet épisode pour être en cette même tapisserie représentée. Il s'agirait ici plutôt d'Alveva soeur du roi Harold l'écriture orthographique Aelgyva ou Aelgifu en latin ayant donné  la forme écrite Alveva.

     

     

     Première charte faisant partie des chartes de l'abbaye de Waltham

    Sciant presentes et futuri quod ego Symon le Bret filius Symonis le Bret concessi et hac presenti carta mea confirmavi deo et ecclesie Sancte Crucis de Waltham et canonicis regularibus ibidem deo servientibus in puram liberam et perpetuam elemosinam terras tenementa homagia et servicia subscripta que habent de dono et concessione Symonis patris mei in villis de Wrengle et de Lek videlicet totam partem greve maris que iacet inter salinam quam dictus Symon pater meus dedit Alexandro de Pointon et salinam Abrahe de Ponte que greva habet in latitudine quadraginta et unam perticam mensurata pertica xx pedum et in longitudine incipit a greva Magni filii Ouke et durat usque ad portum de Wrengle et ad salinas sufficientem pasturam in communi pastura de Wrengle et duas croftas ex orientali parte ecclesie de Wrengle et unam partem tofti quam Alanus clericus dedit predictis canonicis ad incrementum curie sue in Wrengle et quatuor acras prati in Witecroft et octo acras prati in Roberdescroft et undecim acras pasture in Wdetoft et unam partem tofti quam Robertus Slegman aliquando tenuit et totum clausum prati quod dicitur Osmundescroft et totum Sandisfordrift et xii acras terre arabilis in Lek Neweland et in Lek essewiam de Fenhe et totam partem communis pasture quam pater meus habuit in Lek et totum pratum quod pater meus habuit in Claimeresdeil et quatuor perticatas terre ad incrementum curie sue que fuerunt Reginaldi filii Iohannis et Walteri Fabri et duas bovatas terre cum omnibus pertinenciis que fuerunt Radulfi filii Arnoldi et unam tentam in greva de Wrengle que fuit eiusdem Radulfi et totum tenementum Henrici de Gardino quod ipse tenuit de ecclesia de Waltham de dono patris mei et totum tenementum Thutgot et Magni filii eius quod ipsi tenuerunt de eadem ecclesia et totum tenementum Ricardi filii Bive quod tenuit ipse de eadem ecclesia Item tenementum et servicium Alveve filie Heymeri in Wrengle et tenementum ac servicium Iordani filii Oukes et tenementum ac servicium Oukes filii Roberti et tenementum ac servicium Ricardi Mercatoris (il est cité au moi de mai 1181 en une Bulle du Pape Alexandre III, Bulle confirmant les privilèges du prieuré de Boscachard ou Bourg Achard) en et tenementum ac servicium Alani clerici et tenementum ac servicium Iohannis le Bret (Simon le Bret lequel est le fils de Simon le Bret et d’Alveve fille Haimeric. Ces différentes chartes ici présentes sont relatives à des dons de Terres et de Salines que Simon le Bret fit à l'Abbaye de Watham. Simon fit aussi des dons de certains salines de Wrangle à l'abbaye Dereham avec lesquelles il donna aussi toutes les servitudes nécessaires aux dites salines. Ces dons faits à la dite abbaye de Dereham ont été réalisés entre 1193 et 1205. Settlement and Sociéty: A study of the early agrariam History par Herbert Enoch Hallam. 1965)  et tenementum ac servicia Roberti et Radulfi fratrum eius et tenementum ac servicium heredum Luce de Lek Preterea sciant omnes quod concessi et hac eadem carta confirmavi dictis canonicis similiter in puram et perpetuam elemosinam terras et tenementa et homagia et servicia que habent de dono liberorum hominum de feodo antecessorum meorum in villis de Wrengle et de Lek videlicet unum toftum quod vocatur Hailildtoft de dono Thome filii Ricardi et duas percatas prati de dono Iohannis filii Alberti et unam deilam de dono Gileberti filii Andree et quicquid Ricardus filius Alani habuit in Cornfen et quicquid idem habuit in Labetoft et unum clausum in Wrengle de dono Galfridi filii Wace et unam deilam in Wrengledeiles de dono Willelmi filii Astini et quinque percatas in Wrengle deiles de deila Eudonis filii Tove et quatuor acras terre arabilis de dono Ricardi filii Oukes et unam partem terre in clauso de Neucroft de dono Huberti filii Willelmi et unam terram iacentem inter Swetemere et terram Alani Basse de dono Ricardi filii Gileberti et terram de Siwatemures et terram in Reddeiles de dono Gunwati filii Herlewin et terram in clauso de Neucroft de dono Alani Kenet Item tenementum et servicium Alani filii Radulfi de dono Radulfi filii Arnoldi et unam salinam cum tofto et greva de dono Ricardi Britonis (ou Richard le Breton le propre frère de Simon le Bret dit fils de Simon) et tenementum ac servicium Walteri filii Deifler de dono Eudonis filii Tove et tenementum ac servicium Roberti de Fenna de dono Hugonis de Pessi et tenementum ac servicium heredum Willelmi le Marcaunt de dono Abraham de Ponte et tenementum ac servicium Ricardi le Marcant de dono Baldewini filii Bernardi et tenementum ac servicium Ricardi le Marcand de dono Willelmi filii Astini et tenementum ac servicium Aldus de dono Abrahe de Ponte Volo igitur ut predicta ecclesia et canonici ibidem deo servientes hec omnia suprascripta sine omni exactione vel perturbatione et seculari demanda bene integre et pacifice in perpetuum habeant et possideant Ego vero Symon le Bret et heredes mei warantiza predictis ecclesie et canonicis omnia predicta contra omnes homines et feminas in perpetuum Hiis testibus Petro de Hereford (ou Pierre de Aigleblanche lequel est cité en 1240 dans un droit de taillage de Cestertone)  de  Iohanne Iuvene de Nasynge Philippo filio Herevi de Cesstrnt Henrico filio Alcheri Willelmo de Bosco de Thaidon Ricardo Masculo Henrico de Kersebroch Simone Magno Thoma de Halyfeld (Thomas de Hellifield) Willelmo le Poer Roberto filio Iohannis Iuvenis Gilberto de Eppyng Herevico Ridel et aliis habuit.

    Traduction :                                                                                                        Sachez tous aujourd’hui et demain que moi, Simon Le Bret (ou Simon le Breton. Wrengle est une ancienne seigneurie située à 9 miles de Boston, en son nord-est, dernière seigneurie avant de quitter le comté de Skirbeck. Cette terre est citée lors de la rédaction du Domesday-Book et son écriture est alors Wrangle; au 15ème siècle nous rencontrons la forme orthographique de Wranghill. Au 13ème siècle l'abbaye de Waltham, laquelle sera l'un des témoins lors du procès opposant et Jean de Lanvallei et Simon le Bret, procès relatif à la possession des droits de l'église de la Petite Abington lequel procès se terminera en 1209 sera, en tant qu'abbaye seigneuriale, l'un des plus grands propriétaires terriens en Wrangle et  cela suite aux dons multiples que lui feront les seigneurs Simon le Bret, père et fils. Ces donations multiples, toutes assises en Wrangle, laissent entrevoir l'importance initiale, en terre notamment, de cette même famille seigneuriale le Bret : Simon le Bret debet dim. m. pro habendo pone versus abbatem de Wautham de terra in Wrengle... Simon le Bret a déliberer pour avoir mis en la Direction de l'abbaye de Waltham des terres en Wrengle...  Relevant par leurs terres de l'Honneur de Richemont les Simon le Bret, père et fils, seront donc tous deux des Tenants eux aussi des comtes de Bretagne, seigneurs de Penthièvres, lesquels détenaient ce même Honneur dit de Richemont. Rappelons ici même que la paroisse de la Petite Abington relevait elle aussi, quant à elle, du même Honneur dit de Richemont, seigneurie très importante créée au lendemain du combat d'Hasting par Guillaume le Conquérant pour récompenser Brient frère d'Alain le Roux, comte de Penthièvre) fils de Simon, j’ai confirmé et concédé par cette présente charte à l’Eglise de Waltham et aux moines lesquels en ce lieu servent Dieu, en aumônes pures et perpétuelles, les terres et dépendances, les louanges, les services et donations de la liste ci-dessous qu’ils doivent à Simon mon père dans mes villes de Lek et de Wrangle et toutes les terres situées entre les grèves et les salinières comme mon père l’avait dit à Alexandre de Pointon, (ou Alexandri de Poynton. Justicier de Lancastre, Alexandre de Pointon est cité lors de l'Assise prise à Lancaster  le dimanche prochain après la fête de S. Michel, dans la dixième année du règne du roi Jean , le 5 Octobre 1208 devant Adam de Port, Simon de Patshull, Henry Fitz Hervey, Robert de Percy, Henry de Northampton, Ralph Hareng et Geoffroi de L'Isle, les juges dans Eyre. Plusieurs chartes le présentent aussi comme ayant été possesseur d'une grande grève et saline dans le Wrengle s'étirant jusqu'au port de Wrengle : in greva de Wrengle totam grevam usque ad portum maris que lacet inter Crevam que fuit Alexandri de Poynton: dans toute la grève de Wrengle jusqu'au port de mer où se trouve la grève aui fut à Alexandre de Pointon ou encore Et Nouem acras in greua maris de Wrengle mensuratas pertica viginti pedum scilicet propinquiores saline que fuit Alexandri de Poynton uersus orientem...et 9 acres de grève dans la mer de Wrengle mesurant 20 pieds de perches proches de la saline qui est à Alexandre de Pointon. En l'année 1210 Alexandre de Pointon sera obligé de paraitre devant une nouvelle Assise ou cour de justice pour le fait qu'il avait usurpé les droits d'Abraham de Wolmerst en disposant injustement des pâturages que le dit Abraham possédait en Wrangle) la salinière d”Abraham du Pont d’une largeur de 40 perches mesure de perche de 20 pieds de long qui commence à la grève de Magnus fils d’Ouke et qui s’étire jusqu’au port de Wrangle et suffisamment de sel de pâturage pour le pâturage commun de Wrangle et 2 petites fermes situées à l’est de l’église et une terre qu’Alain, clerc, a donné pour l’expansion de Wrangle et 4 acres de terre en Witecroft et 8 acres de prairies en Roberdescraft et 11 acres de pâturage en Wdetoft et une terre que Robert Slegnan a une fois tenu et toute la prairie enclos et tout ce qui est nommé Osmundescroft et tout Sandisfordrift et 12 acres de terres arables en Lek Neweland et en Like et toute la partie commune de pâturage qu’il y a à Like et tout le pré que le père de mon père avait dans le Claimeresdeil et les 4 perches de terre qui ont servi à l’augmentation de sa Curie   lesquelles étaient à Réginal fils de Jean et à Walter Fabri et 2 bouées de terre avec toutes leurs dépendances qui appartiennent à Radulfi fils d’Arnold et la grève de Wrangle qui est tenue par le même Radulfi et tout ce Henry de Gardino [fils d'Alveve et de Richard de Wrangle et frère de Thomas] tien en l’église de Waltham du don de mon père et tout les biens que Thutgot et Magne ses fils possèdent en la même église et tous les biens que Richard fils de Bive possède dans le Service de la même église et le service d’Alveve fille Heymeri (ou Alveva fille d’Haimeric) en Wrangle et service de Jourdain fils d’Oukes et les biens et services d’Oukes fils de Robert et les liens et services de Richard Mercatoris et les biens et services d’Alain clerc, et les biens et services de Jean le Bret (probablement Jean le fils de "William fils de Simon" le propre cousin de Simon ici cité) et les biens et services de Robert fils de Ralph [s'agirait-il ici de Robert de Lanvalei fils de Raoul lequel Robert sera lui aussi sénéchal de Rennes vers 1190 ?] et ses frères et les biens et services des héritiers de Luce de Lek Preterea; que tous sachent du fait de cette charte confirme tout ce qui a été dit de la même manière, en aumônes pures et perpétuelles, terres, hommages et services et la taxe qui rend les hommes libres dans les villes de mes ancêtres appellées de Wrangle et de Leke et qui est appelée Hailidtoft don de Thomas fils de Richard et 2 perches de prairies don de Jean fils d’Albert et un don de Gilbert fils d’Andrée et quel que soit ce qu’il possède en Labertoft et puis un don en Wrangle de Geoffroy fils de Wace et un autre don dans le Wrangledeis don de William fils d’Asyini et 5 perches de terres arables don de Richard fils Oukes et une partie de terre enclos de Neucroft don de Hubert fils de William et une terre située entre Siwetemures et la terre d’Alain Basset don de Richard fils de Gilbert et une terre de Siwatemures et une terre en Reddeiles don de Gunwati fils d’Herlewin et une terre enclos de Neucroft don d’Alain Kenet item les biens et services d’Alain fils de Radulfi don de Radulfi fils d’Arnould et une saline et grève don de Richard Breton [il s'agit ici peut-être de Richard Lebret fils de Simon 1er du nom lequel, né vers 1120,  nous pensons pouvoir être le propre frère de Simon Lebret fils de Simon  ici en cette charte concerné. Thomas Lebert en cette note cité sera l'un des assassins de Thomas Becke mort assassiné en l'année 1170] et les biens et services de Walter fils Deifler don d’Eudes fils de Tove et les biens et services de Robert de Fenne don d’Hugues de Pessi et les biens et services des héritiers de William le Marcant don d’Abraham du Pont et les biens et services de Richard de Marcant don de William fils d’Astini et les biens et services d’Alde don d’Abrahe de Ponte-Volo don en l’église précitée, et tous les canons au service de Dieu comme il est écrit ci-dessus, toutes ces choses sans aucune perturbation ni exaction à notre demande intègre et pacifique possèderont à perpétuité. Moi Simon Le Bret et mes héritiers garantissent à l’église canonique tout ce qui précède contre tous les hommes et femmes à perpétuité. Sont témoins Pierre de Hereford, Jean Iuvene de Nasynge, Philippe fils d’Hervé de Cesstrnt, Henry fils d’Acheri, William Kersebroch, Simone Magne, Thomas de Halifelf, William de Poer, Robert fils de Jean Iuvenis, Gilbert de Eppyng, Hervé Ridel, Alviva tante de Robert Derberi père de William et plusieurs autres.

     

     Deuxième charte faisant partie des cartes de l'Abbaye de Waltham                    Sciant presentes et futuri quod ego Henricus filius Ricardi de Wrengle quietum clamavi de me et heredibus meis in perpetuum abbati et conventui de Waltham terras cum pertinenciis redditus et homagia subscripta in villa de Wrengle scilicet unum toftum in quo sunt tres perticate terre ante portam suam versus aquilonem et de Ricardo filio Baldewini duos solidos de Waltero sub fossato sex denarios de relicta Roberti filii Iwini xii denarios et unum presentum quatuor denariorum ad Natale domini et opus unius hominis uno die in autumpno ad faucillum de relicta Ricardi Pastoris vii denarios de Willelmo de Waltham quatuor denarios de Thoma filio Alvive viij denarios de Ricardo filio Mathei ij denarios de Ricardo filio Rogeri quatuor denarios de Iohanne filio Ranulfi xviij denarios et unum presentum quatuor denariorum ad Natale domini et duo opera in autumpno ad faucillum Et istam quietam clamationem eis feci libere pro gracia et libertate quam michi fecerunt de terra quam dirationaverunt versus me in curia domini regis apud Westmenstre Obligavi eciam me per presentem cartam quod terram quam michi de sua libertate dederunt in predicta villa preter eorum consensum nullatenus ego vel heredes mei alienabimus Et in huius rei testimonium hanc cartam eis feci et eam sigillo meo signavi Hiis testibus Symone le Bret etc.

    Traduction :                                                                                                       Sachez tous aujourd'hui et demain que moi Henry [Henry de Gardino. Henry de Gardino ici cité eu en effet pour parent Richard de Wrengle et Alveve. Il avait pour frère Thomas], fils de Richard de Wrengle (ou Wrangle. Peut-être ici Richard de Wrangle fils de Riproue de Wrangle), j’ai renoncer pour moi et mes héritiers, à perpétuité pour l'abbé et le couvent de Waltham les terres avec leurs dépendances, les locations et les hommages et toute la liste ci-dessous en la ville nommé de  Wrangle dans laquelle il y a 3 perches de terre au nord de son entrée, deux sols de Richard fils de Baldwing, 6 deniers de Walter sous le fossé, la veuve de Robert fils d'Iwinn 12 deniers et un présent de 4 deniers à Noël et une journée de travail d'1 homme en automne, la veuve de Richard le Pasteur 7 deniers, 4 deniers de William de Watham, 8 deniers de Thomas fils d'Alveva [Thomas est ici le frère d'Henry de Gardino et Alveve leur mère à tous deux fils qu'ils étaient de Richard de Wrangle], 2 deniers de Richard fils de Mathei, de Richard fils de Roger 4 deniers, de Jean fils de Ranulf 18 deniers et un présent de 4 deniers à Noël et 2 ouvrages de fauchage en automne. Et je clame que j'ai fait ceci librement pour la grâce et la liberté  qu'ils m'ont témoigné en me rendant la terre en la cour du roi près de Westmenstre (Westminster) je suis lié par cette présente charte à la terre qu'ils m'ont donné et que je ne pourrais en aucune façon, moi et mes héritiers, l'aliéner sans leurs consentements. Et pour témoigner de cette charte je l'ai scellé de mon sceau et ont été témoins Simon le Bret etc.

     

     Troisième charte, idem

     Omnibus hominibus suis et vicinis Francis et Anglis presentibus et futuris salutem Notum sit vobis omnibus me dedisse et concess[iss]e et hac presenti mea carta confirmasse deo et ecclesie Sancte Crucis de Waltham et canonicis regularibus ibidem deo servientibus pro salute mea et antecessorum meorum in puram et perpetuam elemosinam totum servicium quod Alveva filia Ailmari michi debebat per annum ad duos terminos scilicet ad Pascha xij denarios et unam libram incensi et ad festum Sancti Michaelis xii denarios de tota bovata terre cum pertinenciis suis quam Magnus filius Oukes tenuit et de Thormadeho et de tota terra quam habui ad Culperdich infra fossatum et extra fossatum et de vj acris prati que abutissant super antiquum Fendich propinquiorem mari et de octo acris prati in Witecrofth iuxta Fendich versus aquilonem et de tota illa pastura quam habui inter pratum quod fuit Iohannis filii Eudonis de Beniton et inter terram quam Reginaldus de Benitone tenuit de me in longitudine de Withecroft usque ad Sandifordrift et de tota greva que iacet inter grevam quam dedi canonicis de Dierham et Cricam in orientali parte et de octo acris greve ex alia parte predicte Crike versus orientem et latitudine cum longitudine quadraginta percarum a capite greve Roberti de Paris versus Mare et de duabus manneslothz terre quas eis concessi quas Gippus filius Guarini tenuit de me et de homagio Late que fuit uxor predicti Gyppe et filiorum et filiarum suarum et quicquid homagii et servicii michi debuerunt et de una pastura in Wthoft que iacet in longitudine de terra quam dedi Estgat usque ad viam que venit inter terram quam dedi Ricardo de Ulsebi et terram quam dedi Martino de Eschalers cum latitudine de fossato Alvive uxoris Henrici de Fanthorp usque ad terram arabilem sine ullo retenemento et de libera communi de villa de Wrengle et de Leka a mari usque in mariscum Et sciatis me attornasse ipsam Alvivam et Iohannem filium suum post obitum ipsius Alveve quem de me habuit Quod si predictus Iohannes obierit sine herede corporis sui concessi seniori filiorum predicte Alvive qui filii si omnes obierint seniori filiarum predicte Alvive quas habuit de me ut faciant predictum servicium prefate ecclesie de Waltham Quapropter volo et presenti carta confirmo quod eadem Alveva et sui prenominati faciant fidelitatem predicte ecclesie et abbatibus illius loci in perpetuum et quieti sint a fidelitate michi prius et heredibus meis debita de prenominatis tenementis ita quod ipsa Alveva et sui prefati de antedictis tenementis vel de serviciis eorum michi vel heredibus meis in nulla re teneantur respondere Hiis testibus Girardo de Beniton etc (Originally Dated: 1201 Source: Early Charters of Waltham Abbey, ed. R. Ransford, Bury St.Edmonds, 1989.

    Traduction :                                                                                                              Pour tous les hommes et leurs voisins français et anglais qu'il soit su aujourd'hui et demain qu'à l'église de Waltham et aux moines lesquels en ce lieu servent Dieu et mes ancestres dans l'aumône pure et perpétuelle tant pour le service de mon salut que celui d'Aleva fille d'Ailmari (ou Aleve fille de Heymeri ou fille d'Aimeric comme cela est stipulé dans la première charte, la femme de Simon le Bret. Aleve est ici propriétaire elle aussi d'une grève come l'atteste sans erreur possible une autre charte :Greuam que fuit Eluiue filie Heymeri) je donne et cela en deux termes chaque année à Pâques 12 deniers et 1 livre d'encens et à la fête de Saint-Michel 12 deniers et toute la terre des boeufs avec leurs dépendances que Magnes fils d'Oukes et Thormadelo tiennent et toute la terre que j'ai à Culperdick à l'intérieur et à l'exterieur du fossé et 6 acres de prairie sur l'ancienne Fendich aboutissant à la mer et 8 acres de prairie en Witercroft-Fendich vers nord et toute la nourriture que j'ai dans un pré que tennait Jean fils de Beniton et une terre que Reginaldus de Beniton tenait de moi le long de Withecroft jusque Sandifordrift et l'ensemble de la grève qui se trouve entre les grèves que j'ai donné aux chanoines de Dierham et qu'il la traverse à l'est et 8 acres de grèves situés sur l'autre côté de Crike vers l'est avec une largeur de 40 perches à la tête de la grève de Robert de Paris vers la mer et 2 bonnes terres que m'a accordé Gippus fils de Guerin qui la tien de moi et le grand hommage de l'épouse dudit Gyppel et de leurs fils et leurs filles et quels que soient les hommages que j'aurai dû avoir et une pâture en Wthoft qui se trouve dans la longueur de la terre que j'ai donné à Estgat qui vient de la sorte être en la terre que j'ai donné à Richard de Uselbi et 1a terre que j'ai donné à Martin de Eschalers avec la grande fosse d'Alvive femme d'Henri de Fanthorp (Est-ce ici Henry ou Aimeric père d'Alveve, père d'Alain et grand-père de Jean de lanvallei ?) jusqu'aux terres arables sans réserve et la commune liberté des villes de Wrangles et de Leke de la mer jusqu'aux marais  et je sais mes mandataires Alvivam (ici son épouse Alveve) et Jean son fils que j'ai eu. Si après la mort d'Alvive, le dit Jean devait mourrir sans héritier de son corps les autres enfants d'Alvive par ancienneté donneront et si tous les enfants par ancienneté qu'Alvive eu de moi devaient mourir, tout le service reviendrait à la dite église de Waltham. Pour cette raison je veux par cette présente charte confirmer que la même Alvive et à ceux qui sont fidèles en l'église et aux abbés en ce lieu et à jamais seront elle et mes héritiers que j'ai ci-dessus susmentionné dans la quiétude fidèle pour tous les biens ci-dessus précités. Je ne serai tenu de répondre à plus aucune chose. Pour témoin Gerard Beniton.

    Une Traduction anglaise trouvée

    Original Designation: no. 464 (p.320-21). Grant by Simon le Bret to the canons in free alms of the rent of 2s and a pound of incense rendered by Alveva daughter of Ailmari from one bovate of land which Magnus son of Oukes held, from Thormadeho, from his land at Culperditch, from six acres of meadow beside Fenditch, from eight acres of meadow in Whitecroft, from all his pasture between Whitecroft and Sandyfordrift, from shoreline by the Creek, from eight acres of shoreline also by the Creek, from two manslots of land held by Gipp son of Warin, from the service of Lata widow of Gipp, from pasture in Wthoft and from the free common of the vill of Wrangle and Leake between the sea and the marsh. After Alveva's death, the rent will be payable by John the son whom Alveva had by Simon; if John dies without heir it passes to Alveva's other sons by seniority and, if they die without heir, to the eldest of Alveva's daughters whom she had by Simon. Alveva and her children will do fealty to the church and its abbots and are released from the fealty done earlier to Simon.

     

    Quatrième charte. Juin 1197 - Décembre 1198                                                        Objet : Confirmation par Simon II le Bret des donations accordées hier en sa présence et avec son autorisation par son père Simon le Bret, en Aumones libres, aux chanoines des églises de Wrangle et de la Petite Abington. Cette confirmation concerna également plusieurs parties des Rives destinées à la réalisation des marais salants ainsi qu'une partie des près et pâturages comme cela avait été dit ou stipulé dans la charte rédigée du vivant de son père.                                                        Omnibus Christi fidelibus ad quos presens scriptum pervenerit Symon filius Symonis le Bret salutem. Notum sit volis omnibus quod presens fui et consentiens ubi Symon le Bret pater meus dedit et concssit et carta sua confirmavit canonicis de Waltham in puram et perpetuam elemosinam ad proprios usus eorum ecclesiam de Wrengle et ecclesiam sz Abinton cum omnibus rebus et libertatibus et possessionibus ad illas pertinentibus et quandem partem greve in villa de Wrengle sicut mercata est ad faciendas salinas cum quadam parte prati et communi pastura sicut in carta patris mei continetur quam fecit predictis canonicis de Waltham. Et quia nec debeo nec esse volo contra voluntatem et donationem partis mei quam fecit eisdem canonicis de Waltham et contra consensum meum predictam donationem patris mei de predictis ecclesiis et de prefato prato et communi pastura et de omnibus que continentur in carta patris mei quam fecit prenominatis canonicis de Waltham pro salute anime sue et salute mea et omnium nostrorum ratam habeo et presenti carta mea confirmo  Hiis testibus Magistro Ricardo cancellario domini Cantuariensis, Magistro Symone de Sywell, Magistro Willelmo de Sumercote, Magistro Godefrido de Insula, Willelmo Sparleng, Roberto de Bristoll, Abraham de Wtengle, Analo clerico, Willelmo de Belm, Thomas de Boemb, Rogero Bigod, Marcallo Iohanne de Basingeham, Nicholao filio Walteri de Waltham, Ricardo de Ringsted, Thoma de Brancestre clericis.                             

    Traduction :                                                                                                           Pour tous les fidèles du Christ à qui le présent écrit parviendra, Symon fils de Symon le Bret Salut. Par cette présente je consens ce que mon père Symon le Bret a donné aux chanoines de Waltham et accorde et confirme par cette charte, en aumônes pures et perpétuelles, pour leur propre usage, l'église de Wrengle et l'église d'Abington, avec toutes les choses qui les concernent, leurs libertés et leurs possessions, et une partie des grèves de la ville de Wrengle comme le droit d'y faire le sel et avec une certaine partie des prairies et pâturage commun comme cela est dit et contenu dans la charte que mon père a fait aux dits chanoines de Waltham. Et par ce que je ne veux et ne dois pas aller contre cette volonté, je fais don de ces mêmes parties aux chanoines de Waltham, par mon consentement, des mêmes dons des dites églises faits par mon père, ainsi que le dit pré, le pâturage commun et tout ce qui est contenu dans la charte de mon père et tout ce qui est ci-dessus nommé aux chanoines de Waltham, pour le salut de mon âme, de ma santé et pour ratifier l'ensemble de cette charte sont témoins : Maître Richard chancellier de l'archevêque de Canterbury, Maître Symone de Sywell (ou Symone de Siewell, Simon de Suwel), Maître William de Sumercote, maître Geoffroy de Lisle, William Sparleng, Robert de Bristol, Abraham de Wrengle, Alain clerc, William de Belm, Thomas de Boemb, Roger Bigod (Décédé en 1107, Roger 1er Bigod est un seigneur normand lequel fut récompensé au lendemain de la bataille d'Hasting en recevant toute une partie de l'Est de l'Angleterre. Son fils aîné, William, périra le 26/11/1120 lors du naufrage de la Banche Nef et c'est son frère cadet, Hugh Bigod, qui sera le 1er comte de Norfolk ayant acquit en autre les faveurs d'Henry 1er roi d'Angleterre. Roger II Bigot, né en 1144 et décédé en 1221, fils d'Hugh 1er ci-dessus et ici présent en cette charte, sera le 2ème comte de Norfolk. Hugh II Bigos, 3ème comte de Norflok et fils de Roger ici témoin prendra pour épouse Maud le Maréchal fille de Guilluame. Par cette union Hugh II deviendra parent de Gervaise de Dinan cette Dame prendra pour Richard ler Maréchal le propre frère de Maud pour époux.) Marcel-Jehan de Basingeham, Nicolas fils de Walter de Waltham, Richard de Ringsted, Thomas de Brancestre du clergé. 

     

    Cinquième charte : Simon le petit versus Henricum de Gardino duas bouatas terre cum pertinenciis in Wrengle ut jus suum et ut illa undo pater suus fuit seisitus ut de feodo et jure.

     

    Sixième charte : Sciant presentes et futuri quod ego Henricus filius Ricardi de Wrengle quietum clamavi de me et heredibus meis in perpetuum abbati et conventui de Waltham terras cum pertinenciis redditus et homagia subscripta in villa de Wrengle scilicet unum toftum in quo sunt tres perticate terre ante portam suam versus aquilonem et de Ricardo filio Baldewini duos solidos de Waltero sub fossato sex denarios de relicta Roberti filii Iwini xii denarios et unum presentum quatuor denariorum ad Natale domini et opus unius hominis uno die in autumpno ad faucillum de relicta Ricardi Pastoris vii denarios de Willelmo de Waltham quatuor denarios de Thoma filio Alvive viij denarios de Ricardo filio Mathei ij denarios de Ricardo filio Rogeri quatuor denarios de Iohanne filio[] Ranulfi xviij denarios et unum presentum quatuor denariorum ad Natale domini et duo opera in autumpno ad faucillum Et istam quietam clamationem eis feci libere pro gracia et libertate quam michi fecerunt de terra quam dirationaverunt versus me in curia domini regis apud Westmenstre Obligavi eciam me per presentem cartam quod terram quam michi de sua libertate dederunt in predicta villa preter eorum consensum nullatenus ego vel heredes mei alienabimus Et in huius rei testimonium hanc cartam eis feci et eam sigillo meo signavi Hiis testibus Symone le Bret etc[]

     

     

     

    « - L'église de Lanleff - Quelques pièces du procès d'Abington. Charte de donation de la terre dite d'Harel »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :