• - 1877. Saint-René et les vitraux de l'église de Saint-Solen.

    1877.

    Saint-René et les vitraux de l'église de Saint-Solen.

     

    Vitrail représentant Saint René. Ce prénom, signifiant Renatus en Latin, désigne le simple fait de renaitre à la vie. Saint René est ici surmonté de la devise de la famille seigneuriale des Ferron laquelle, résidant dans simplement deux mots, est emplie de signification. Ces deux mots sont Sans Taches.  Posé sur un ciboire Saint-René, accompagné du symbolisme de la Résurrection, doit être mis ici aussi en relation avec la mort héroïque de Fernand Ferron lequel trouvera une mort héroïque elle aussi lors de la guerre avec la Prussie. Sa mort vertueuse et sans tache faite sur l'Autel des martyres quant à elle, doit être mise en relation avec Sainte Pauline.

     

     

    Vitrail détaillé de Sainte Pauline laquelle, romaine, fut martyrisée en 290 au côté de son père et au côté de sa mère aussi. Ici, surmontée de l'inscription Vierge Martyre, elle repose sur ces trois lettres entrelacées lesquelles reprennent peut-être son prénom ce dernier, accompagné de sa grande Sainteté reconnue, étant alors associé au patronyme d'Amédée de Ferron. V pour Vairie, P pour Pauline et F pour la famille seigneuriale de Ferron.

     

    Les vitraux de Saint-Solen et Saint-René "Saint protecteur" de la famille de Ferron de la Vairie .

    René vient du prénom romain « Renatus » ou provient du latin renatus qui signifie « né une nouvelle fois ». Saint René d'Angers est un saint légendaire de l'Église catholique romaine, et un des saints patrons de la ville d'Angers. Le chanoine Archanald avance que René fut ressuscité du tombeau par l’évêque d’Angers, Saint Maurille, au milieu du V siècle siècle d'où son nom "re-né". Il sera choisi par la corporation des sabotiers pour être leur Saint-protecteur, leur saint-Patron.

    Les seigneurs de Ferron du Chesne seront influencés par ce Saint-Patron puisqu'il donneront à plusieurs de leurs propres enfants ce même prénom venu au sein de leur famille depuis l'extérieur, depuis Renée de Champagné leur ancestre. Ayant pour devise familiale et Armoriale "Sans tache" ainsi les Ferron toujours RENAITRONT sans tache.

     

     

    Vitrail commémorant la mort de Fernand Feron, en dessous, les Armes de cette famille seigneuriale accompagnées de leur devise : Sans Tache

    Les Clés papales que Jésus remis à Pierre en lui disant: Je te donnerai les clés du royaume des Cieux et tout ce que tu lieras sur terre sera lié dans les Cieux.... Partie du vitrail de Saint-Solen, d'Eugène Denis de Nantes réalisé en 1878. 

    Saint-Solen ou Saint-Solenm lequel, évêque de Chartres, se maintien, la tenant dans sa main gauche et tournée vers l'extérieur, sur la Crosse de son évêché (la Crosse des Moines supérieurs est toujours tournée, quant à elle, vers l'intérieur).

     

    Lors de la construction de la nouvelle église en 1877, leur nouvelle église, ce saint sera une nouvelle fois mis à l’honneur en l’un de ses vitraux. L’ église de Saint-Solen renferme aujourd’hui, en plus de cette magnifique lumière céleste que même l’église de notre centre bourg ne possède pas, des vitraux de la fin du 19ème siècle très bien ouvragés et parlant aussi pour l’un d’entre eux.

    En ce Saint-lieu, au côté de Sainte-Anne, est présent en effet la personne de Saint-René celui-ci éclairant de sa lumière avec miracle toute la nef de l’église. Pourquoi la présence ici même de ce saint homme en un vitrail au côté de celle de Saint-Solen « saint-protecteur » de la paroisse ?

    Voici ce que personnellement nous avons trouvé lors de nos propres recherches au sein de leurs propres enfants : Née vers 1560 Renée de Champagne, épouse de Daniel Ferré, tous deux « ancestres » des Ferron de la Vairie actuels, sera la première à porter ce prénom au sein de cette famille seigneuriale. Ainsi entre 1560 et 1850 le prénom « René » sera 9 fois « cité » tout au long de leur généalogie. Lors de la construction de l’actuelle église de Saint-Solen l’Attachement sentimental de cette famille à ce même saint homme fut t-il ainsi une nouvelle fois rappelé ? Ainsi nous avons trouvé nommés René ou Renée :

    • Renée de Champagne;
    • René Ferré frère de Françoise « Dame de la Vairie »;
    • Renée de Lesquen femme d’Eustache Ferron tous deux « constructeurs » de l’actuel Vairie »:
    • René Ferron de la Bouyère frère du dit Eustache;
    • René Ferron de la Ville Roger oncle du précédent;
    • Louis René Ferron du Chesne né vers 1620;
    • René François Dinan Botherel de Ferron vers 1760;
    • Amédée Marie René Ferron constructeur de l’actuel église;
    • et enfin René Ferron de la Vairie vers 1840.

     

     

    « - XIX siècle. A Saint-Solen les déboires financiers pour la « reconstruction » de l’église.- 190-20. Le ventoir à chanvre de la Vieille rivière. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :